Le passeur du bac

Si vous avez des enfants de cet âge où on passe le bac, vous savez qu’il s ‘agit aussi d’une épreuve, d’une étape de vie où passer de l’autre côté du lac. Ils vont là bas, ailleurs, vers leur vie, ils font des choix sans toujours savoir lesquels faire. Quoi décider? Que demander? Quelle orientation prendre?
Il n’y a pas que les jeunes qui s’apprêtent à passer le bac. Régulièrement dans les cycles de notre vie, nous sommes sur la rive, coincé d’un côté et aucun bac pour traverser à l’horizon!
Qu’est-ce qui m’anime? Qu’est-ce qui fait que je me sens vivant? Quel est mon rêve? Que l’on ait 18 ans ou 60 nous sommes amenés à nous interroger sur notre motivation à avancer et surtout comment trouver cette fameuse raison qui nous motivera, cette légende personnelle qui donnera du sens au lever de chaque matin?

Car le manque de motivation n’est pas toujours un manque de motivation, c’est le manque d’avoir trouvé ce qui pourrait justement déclencher la motivation, ce qui nous donnerait envie d’avancer maintenant et encore, avec énergie et enthousiasme.
Avant d’avoir une vision, il faut la passion. Etre passionné est se sentir animé par un rêve. Et cela nous pouvons parfois le trouver, le toucher, en regardant d’abord en nous ce que nous aimons faire qui fait que nous nous sentons vivant.

Y-a-t-il quelqu’un qui représente ce modèle accompli auquel nous aspirons?
S’il y a une personne qui représente la réalisation de ce souhait qui nous habite alors peut-être pouvons nous prendre contact avec elle, lui poser des questions, lui demander comment elle a fait. Se rapprocher de son rêve en live. Oser se mettre dans l’énergie de la vie que l’on souhaite. Voilà qui pourrait aider à rédiger une lettre de motivation à soi-même avant tout. Imaginez à qui vous l’écririez et comment ça commencerait : monsieur ou madame, vous représentez ce à quoi j’aspire et… ce serait sans doute moins absurde que ce qui est demandé actuellement à des jeunes et aussi à des vieux. De plus, imaginez comment se sentirait la personne qui recevrait cette lettre, comme elle serait fière et touchée d’être source d’inspiration et nul doute qu’elle n’aurait qu’une envie c’est de vous livrer ses secrets.

Qu’est-ce qui nous anime tous ? Si ce n’est la passion de se sentir vivant, et de sentir l’énergie de cette passion nous donner envie de changer des choses dans le monde. De la passion vient la vision, et non l’inverse – une vision sans passion est morte dans l’œuf.
Lorsque vous avez dépassé certaines illusions, que vous vous retrouvez en dehors des circuits, que vous avancez en âge, il se peut que vous vous demandiez pourquoi vous vivez et vous levez le matin. C’est bon vous avez fait le tour.

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, des études ont montré qu’il y a beaucoup moins d’empathie entre les gens à l’heure actuelle que dans les années 60.
Nous avons beaucoup de confort matériel, des tas d’outils de communication mais tout cela ne remplace pas la passion humaine de se rencontrer, de partager, et de se réchauffer à la chaleur du cœur qui donne sens à la vie.

Un jour nous passerons le bac avec Charon, comme disent les Grecs, le passeur de l’autre rive.
La vie aura-t-elle été vécue? Qu’est-ce qui est important? A quoi aurai-je contribué?
Quel est le rêve qui me fera passer sur l’autre rive? C’est celui de me sentir vivant et présent à ce qui fait sens pour moi dans le monde.

Bon passage ,ou pas sage, où avancer malgré les épines dans le pied, les grains de riz sous la peau, les écorchures du chemin. Bonne ballade du dimanche, où passer le bac après un déjeuner sur l’herbe!

 

Publicités

Un avis sur “Le passeur du bac

  1. Et une fois qu’on a trouvé une source d’inspiration qui nous motive, le chemin plein d’embûches reste à faire ! Il faut faire attention à ne pas se faire manger tout cru par la vie folle des humains qui va à contre courant de son humanité, garder le cap et parfois s’isoler physiquement et mentalement pour revenir à la motivation initiale. Faire des compromis ? Oui et non. Rester en contact avec la source pour être sûre de ne pas mourir dans l’œuf de la peur, du manque de confiance, de l’incertitude.
    Bonne traversée à tous !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s