En faire trop

Lorsque nous commençons à pratiquer nous avons en général l’esprit neuf et frais de celles et ceux qui n’ont encore jamais fait de bicyclette.
Nous sommes curieux et attentif, bravo ! Et parfois franchement trop sérieux, là non. Je vais y revenir.
En attendant, cet esprit frais est le rappel number one lorsque nous devenons de vieux et vieilles pratiquant-quantes – rappel et conseil à ne jamais oublier.
Dès la seconde méditation – bon j’exagère un peu- l’ego se rebelle contre son déclin accéléré. Il peste et se rabat sur des expériences nouvelles, bien entendu, à se mettre sous la dent.

On nous parle toujours des avantages de la jeunesse jamais de la vieillesse. A quoi reconnaît-on un vieux-vieille pratiquant-quante?
Au fait que l’esprit frais s’est agrémenté d’humour. Un humour foncier qui permet de rire de soi, de ses déboires, de ses tracas, de son samsara récurrent.
Pas un humour graveleux ou pour briller en société non, mais un sens décapant de l’inanité des vies antérieures qui ne reviendront pas. J’ai été – tu as été – il a été décomposé d’un futur proche qui a dégommé son présent – eh oui! ainsi en est-il de l’incontrôlable impermanence. Toujours un train de retard sur le lâcher-prise. Pourtant tu étais prévenu(e), non?

PresentMoment
« Aujourd’hui je vais vivre l’instant présent » – A moins que l’instant soit désagréable – auquel cas j’irais manger un cookie.

Le jeune premier de la méditation, entendez l’esprit qui n’a encore jamais trop pédalé sur son coussin, va direct au but de l’instruction. Une fois. Après déjà le fruit rancit, l’ego attend sa récompense et surtout devient très solennel.
Combien d’entre nous, lorsque nous avons commencé, avions des airs solennels, impitoyables, voire rigides envers nous-même et aussi envers notre environnement, surtout s’il ne partageait pas notre fringale de méditation? Nous avions la panacée, nous allions sortir du samsara ces pauvres ignorants, nous allions… bon c’est le début. Tiens –  assieds-toi lis un peu de Winnie l’ourson ça va te détendre.

quel-jour

Combien y-en-a-t-il qui ont pris des airs insupportés ou silencieux à des moments inopportuns, lors d’une banale réunion de famille par exemple ou lors d’une discussion entre amis à la mondanité redondante et qui ne s’habituent pas à votre exubérance disparue?

FinalTest
« Tu dois maintenant passer ton dernier test sur la voie de ton illumination spirituelle » — « Sally, cesse de mordre ton frère » – « Tu dois avoir froid. Je vais te tricoter un chapeau rose » – « Non, ça va… ce n’est que mon 6ème verre de vin »

Ah vous aussi vous avez eu la condescendance spirituelle envers vous-même et envers les autres. Alors que vous l’attendiez de tous vos efforts l’expérience extraordinaire n’est pas arrivée, elle est probablement allée visiter le voisin ou la voisine plus détendus, ou peut-être pas. Cela a-t-il vraiment de l’importance?

AdventuresOfTheBuddha
Les incroyables aventures du Bouddha

Un vieux-vieille pratiquant-quante  n’a rien à prouver. Bravo! c’est le début de la sagesse relationnelle : se foutre la paix et foutre la paix aux autres.
Laissez faire la méditation, elle prendra soin d’elle-même.
Bon dimanche frais et joyeux!

BeneficeWithMeditation
Bénéfices de la méditation : Paix avec l’impermanence

 

 

Publicités

2 commentaires sur “En faire trop

  1. Jeune, vieux, bébé, adulte, l’impermanence n’a pas d’âge, alors profitons de vivre sans complexe, sans attribut, sans âge. Youpi vive la vie, goûtons-la avec délice, car comme tout a une fin et un début. Soyons fou de cette belle folie qu’est la vie.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s